Rama-Yade
Retrouvez Rama Yade sur Facebook Dailymotion FlickR
Rama Yade

Du bon usage de l’école et de ses enseignements


Pour lever toute ambiguïté et comme je l'avais promis, je tiens à préciser, sans aucune hésitation, que dans mon livre, Plaidoyer pour une instruction publique, c’est à la suite d’une regrettable méprise liée à une confusion entre  les écrits de Jean-Michel Muglioni et de Catherine Kintzler (citée comme source  bibliographique du fait qu’elle les  diffuse), que quelques phrases extraites de 3 articles de Jean-Michel MUGLIONI ont été reproduites sans guillemets et sans référence explicite à la source et ce, aux pages 17, 33, 64-65, 67, 98-99 et 107 de ce livre. 

custom essay writer

Bien évidemment, toute réimpression ou réédition palliera cette absence.

765qwerty765

5 commentaires


  1. Nico dit :

    Madame,

    J’ai lu votre plaidoyer et je tiens à vous remercier pour votre courage et la force que vous démontrez à travers ces pages pour défendre et revaloriser notre système éducatif.
    Enfant d’un milieu ouvrier et de la République, j’ai bénéficié de l’ascenseur social que l’école a longtemps représenté et je suis maintenant enseignant en anglais. J’aime ce métier et j’en suis fier. J’aime la jeunesse et l’espoir qu’elle représente. Tout en essayant de conjuguer modernité et rigueur, souplesse et exigence, au-delà de la langue anglaise j’essaie au mieux d’inculquer des valeurs comme le travail, la curiosité et l’autonomie.
    Faire ses longueurs dans la grisaille de l’Education Nationale n’est pas toujours facile. Mais je demeure optimiste et surtout j’ai appris à m’écarter parfois des nombreuses théories et méthodes pédago-démagogiques qui ont bouleversé notre système éducatif. Je me rappelle souvent cette phrase de Jean Jaurès comme un mantra : « On n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir : on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est. »
    Après avoir lu votre plaidoyer, j’ai trouvé une autre source d’inspiration ou de réconfort. J’espère que d’autres enseignants ou responsables dans l’Education Nationale auront la chance de vous lire et de vous écouter.

  2. Nico dit :

    Chère Rama,

    J’ai lu votre plaidoyer et je tiens à vous remercier pour votre courage et la force que vous démontrez à travers ces pages pour défendre et revaloriser notre système éducatif.
    Enfant d’un milieu ouvrier et de la République, j’ai bénéficié de l’ascenseur social que l’école a longtemps représenté et je suis maintenant enseignant en anglais. J’aime ce métier et j’en suis fier. J’aime la jeunesse et l’espoir qu’elle représente. Tout en essayant de conjuguer modernité et rigueur, souplesse et exigence, au-delà de la langue anglaise j’essaie au mieux d’inculquer des valeurs comme le travail, la curiosité et l’autonomie.
    Faire ses longueurs dans la grisaille de l’Education Nationale n’est pas toujours facile. Mais je demeure optimiste et surtout j’ai appris à m’écarter parfois des nombreuses théories pédago-démagogiques qui ont bouleversé notre système éducatif. Je me rappelle souvent cette phrase de Jean Jaurès comme un mantra : « On n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir : on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est. »
    Après avoir lu votre plaidoyer, j’ai trouvé une autre source d’inspiration ou de réconfort. J’espère que d’autres enseignants ou responsables dans l’Education Nationale auront la chance de vous lire.

  3. TENES LAURENCE dit :

    Bonjour,
    je viens de voir votre intervention à l’émission Thé ou café et j’ai apprécié ce que vous avez dit sur l’école qui doit être dans un endroit calme, éloigné de la violence.
    J’espére que vous resterez apaisée afin de mieux communiquer vos idées et ainsi faire progresser les esprits vers le haut.

  4. Muriel Lafargue dit :

    Bonjour
    Je vous ai écoutée dans l’émission « Bondy BLOG », et je vous remercie pour ce que vous exprimez. Je suis professeur des écoles et votre point de vue me rassure et m’encourage.

  5. Papucci dit :

    Bonjour.
    Je viens de lire « plaidoyer pour une instruction publique » et, bien que je ne sois pas du tout de votre bord politique, je suis heureux de voir que sur ce sujet au moins, il existe d’importantes convergences.
    J’avais d’ailleurs écrit en 2009 un petit papier (type courrier des lecteurs) sur ce sujet; je prolongeais un article de Michel Onfray paru dans Siné Hebdo, et ce journal avait trouvé bon de le publier. Je me cite sans la moindre vergogne:

    > > La lecture de l’article de Michel Onfray dans le n°55 me rappelle un
    > > petit calcul que j’avais effectué pour répondre à des gens qui
    > > disaient que l’école n’éduquait plus les enfants:
    > > Sachant qu’un élève passe environ trente heure par semaine en classe
    > > pendant 36 semaines, nous arrivons à un total de 1080 heures par an
    > > passées sous la responsabilité des enseignants.
    > > En supposant que ce même élève dorme 8h. par nuit, cela lui fait un
    > > total de 16 x 365, soit 5840 heures, d’éveil par an.
    > > On voit donc qu’il est sous le contrôle de l’école pendant environ
    > > 18 % de son temps d’éveil, et qu’en conséquence il est sous celui
    > > des parents pendant 82 % du dit temps (et même 88 % si on prend en
    > > compte le temps de sommeil)!
    > > On peut en conclure (!) que les parents sont responsables d’au moins
    > > 82 % de l’éducation de leurs enfants, surtout si on considère que
    > > ces chers petits sont à 100% sous le contrôle de leurs géniteurs
    > > pendant les deux ou trois premières années de leur vie.
    > >
    > > Ce qui m’amène à penser que le terme d’Education Nationale n’est
    > > absolument pas approprié, et que celui d’ Instruction Publique qui
    > > était utilisé auparavant, était bien plus proche de la réalité des
    > > faits. Après tout, c’est la fonction de l’école d’instruire, et
    > > celle des parents d’éduquer.
    > > Ce glissement sémantique (qui a eu lieu je ne sais quand) a sûrement
    > > joué un rôle non négligeable dans la décadence de la perception de
    > > la fonction de l’école par le grand public, qui s’attend maintenant
    > > à ce que l’école instruise et éduque les enfants, autrement dit
    > > fasse tout le boulot, le tout en les contrôlant seulement 18 % du
    > > temps! Une gageure !
    > >
    > > Pierre Papucci (abonné 716)
    > >
    > > N.B.: Je ne suis pas enseignant!

    Petite précision: si je suis maintenant un ingénieur retraité à l’aise, c’est bien grâce à l’école publique, laïque, obligatoire, et surtout gratuite que j’ai pu être instruit, alors que ma mère (père mort) ne gagnait même pas l’équivalent du SMIC à l’époque.

    En ce qui concerne l’instruction publique, continuez comme ça!

    Cordialement.

    Pierre Papucci


S'abonner à ramayade sur Twitter

Allons Enfants

Livres

Les droits de l'homme
Les droits de l'homme expliqués aux enfants de 7 à 77 ans


Acheter sur Amazon

Acheter sur Fnac
Les droits de l'homme
Les droits de l'homme
Lettre à la jeunesse


Acheter sur Amazon

Acheter sur Fnac
Les droits de l'homme
Plaidoyer pour une instruction publique


Acheter sur Amazon

Acheter sur Fnac
Allons Enfants

Commentaires récents

  • Très beau texte sur MADIBA, je pense qu'aucun homme sur cette terre n'a été autant aimé et respecté que lui. Il a tant représenté pour des générations …
    lalla on Nelson Mandela est mort

  • .meri…
    mamadou on Nelson Mandela est mort

  • Son souvenir restera à jamais présent en nous!puisse-t-il nous inspirer!!je vous envie tellement,d'avoir approché cet etre aussi exceptionnel!!Je comprends q…
    Sallaburu marie-francoise on Nelson Mandela est mort

  • "Il peut dire qu'il a été un guerrier et son arme c'est son cœur, plus jamais rien ne dérangera ton souvenir, il est gravé en diamant dans l'esprit des h…
    Appolinaire Wendgoudi BEYI on Nelson Mandela est mort

  • Un homme different des humains....que la grace du Seigneur lui soit accorde...…
    Henry Nzila on Nelson Mandela est mort

  • - Charte des commentaires.